entretien

Une brève description :

Elles s’adressent aux enfants, aux adolescents et aux adultes. La démarche est adaptée selon l’âge du patient.
Pour les enfants et les adolescents, le praticien reçoit toujours le petit patient avec sa famille dans un premier temps pour une anamnèse. C’est le moment des présentations ; les parents peuvent librement expliquer les problèmes de leur enfant et poser toutes les questions qui leur semblent importantes. Le psychologue répondra en spécialiste des conduites humaines, en présentant ses hypothèses ainsi que la ou les méthodes qui lui semblent les plus adaptées pour trouver les causes du problème et pour le résoudre.
Dans un second temps, le clinicien recevra l’enfant ou l’adolescent seul, pour pratiquer l’examen psychologique proprement dit (libre discussion selon la méthode Clinique, dessins, test de personnalité). Il est indispensable de pratiquer ce travail en deux étapes (2 séances).
La famille est enfin reçue pour l’exposé du travail réalisé et la communication des résultats.
Les troubles présentés par le patient peuvent déboucher sur une psychothérapie. Pour les tout petits, les séances prennent une allure plus ludique ; le dessin, les jeux de rôle, le psychodrame sont le plus souvent utilisés.
Pour les adultes, on respectera toujours les trois étapes méthodologiques : anamnèse, analyse psycho-dynamique ou diagnostique et psychothérapie.

  •  Améliorer sa relation de couple
  • Sortir de la solitude, donner un sens à sa vie
  • Trouble obsessionnel compulsif
  • Phobies
  • Timidité excessive
  • Manque d’estime de soi
  • Troubles du sommeil
  • Énurésie nocturne, encoprésie
  • Sa vie amoureuse
  • Prendre les décisions qui s’imposent
  • Sa vie professionnelle
  • Un traumatisme
  • Une crise
  • Un deuil particulièrement éprouvant
  • Dépendance à la nourriture
  • Comprendre le sens des compulsions alimentaires
  • Comprendre le sens des conduites anorexiques
  • Apprendre et mettre en œuvre de nouvelles conduites alimentaires
  • Au tabac
  • A l’alcool
  • A la drogue
  • Au sexe

* Votre psychologue est un spécialiste des troubles de la conduite alimentaire

Qu’est une qu’une psychothérapie ?

La psychothérapie est une démarche qui vise, par une approche psychologique, le traitement des symptômes et le développement personnel. Elle permet au patient d’accéder à la pleine conscience pour ne plus avoir peur de lui-même, pour oser s’affirmer enfin, se sentir légitime dans une prise de décision, serein dans ses choix de vie, libre tout simplement et accepter éventuellement ses erreurs. La psychothérapie guide aussi le patient dans la connaissance de ses troubles et ses pathologies afin qu’il envisage parfois la médication, l’hospitalisation et la poursuite de la psychothérapie. Dans tous les cas on vise une disparition des tourments ou une réduction sensible des troubles mentaux.

Les trois types de psychothérapies pratiquées dans notre cabinet :

La psychothérapie analytique a une indication plus large que la cure analytique. Elle permet d’apporter une aide focalisée sur certains conflits. Basée sur l’interprétation verbale proposée par le patient, elle vise à l’explicitation des conduites et des affects avec pour but, la disparition des conflits. Le psychothérapeute abandonne sa neutralité pour se substituer à une image parentale bienveillante et structurante.La version analytique a en commun avec la psychanalyse la référence à l’inconscient psychique et la prise en compte de ses manifestations. En revanche, elle s’en différencie sur d’autres points, à commencer par le face à face, qui définit une nouvelle relation patient thérapeute non plus dans la neutralité, mais la bienveillance. Le transfert peut avoir lieu, mais il ne fait plus l’objet d’une interprétation systématique. Un dispositif de paroles est créé par le thérapeute permettant aux affects douloureux, aux conflits ou aux fantasmes de trouver une modalité d’expression. C’est la verbalisation qui en elle-même est thérapeutique, le travail qu’elle sous-tend et enfin l’interprétation éventuelle du thérapeute.

L’approche systémique se distingue des autres par sa façon de comprendre les relations humaines. En effet, la personne n’est pas le seul élément analysé dans la démarche. Le psychothérapeute accorde aussi une importance aux différents systèmes dont elle fait partie (familial, professionnel, social, etc.). La personne est influencé à la fois par ses intentions, celle des autres, et celle des possibilités du milieu et/ou du système. En évoluant dans ces différents contextes, des difficultés peuvent apparaître au niveau relationnel, ce qui peut créer tensions, angoisses, dépressions, ruptures, mal-être.
Le psychothérapeute s’intéresse aux règles de vie, aux processus de rétroactions, aux buts recherchés, aux mécanismes d’équilibre et aux pressions vers le changement. Il observe les modalités de communication, la congruence, le niveau de différenciation et d’engagement au sein du système. Il s’intéresse au niveau de remise en question permis, à la flexibilité des rôles ainsi qu’à leur degré d’adaptation à l’état actuel du système.L’histoire de la famille agit sur l’individu. Cet individu transporte avec lui des valeurs, des émotions et des comportements véhiculés par la famille et ceci depuis plusieurs générations.

Le psychothérapeute souhaite faciliter un processus dans lequel les patients sont amenés à revisiter leur histoire, à faire émerger de nouvelles significations et à créer de nouvelles expériences afin d’ouvrir de nouvelles perspectives. Il favorisera l’expression des émotions, des souhaits, des intentions positives et des efforts fournis. Il fournira aux membres du système l’occasion d’expérimenter de nouvelles manières d’être, de sentir, d’interagir dans le but de réduire la souffrance ou de se débarrasser d’un problème qui a motivé la consultation, de façon à remettre en marche le processus évolutif.

Pour le Psychologue américain Paul Watzlawick, fondateur des thérapies brèves, « nous faisons nous-mêmes notre malheur » en nous efforçant de reproduire des solutions qui se sont avérées efficaces par le passé alors que notre contexte de vie s’est modifié.
Le travail du thérapeute consiste à amener ses patients à renoncer à leurs « tentatives de solution » infructueuse. Il peut y parvenir en modifiant leur perception du problème (recadrages) ou par le biais d’expériences nouvelles souvent induites par des recommandations du thérapeute (injonctions comportementales ou tâches thérapeutiques). Cette approche psycho-relationnelle thérapeutique s’est également développée dans les domaines du travail social et de la résolution de problèmes au sein des entreprises et des organisations.